Jane Goodall Institute

  • Organisation Jane Goodall Institute
  • URL du site Web principal www.janegoodall.org
  • AuteurLilian Pintea, vice-président du département des sciences de la préservation
  • Outils utilisés Google Earth, Google Maps, Open Data Kit
* Remarque : Le Jane Goodall Institute ne cautionne en aucun cas le traitement ou le trafic de chimpanzés sauvages.
"Les informations collectées par les observateurs forestiers ne sont pas seulement utiles au village. Elles contribuent à un effort mondial de surveillance des forêts et des ressources naturelles de la planète."

– Lilian Pintea, vice-président du département des sciences de la préservation, JGI

L'objectif du Jane Goodall Institute est de protéger les grands singes africains, en particulier les chimpanzés, ainsi que leur habitat. Pour être efficaces, les projets de préservation exigent le recours aux meilleures recherches et données scientifiques disponibles, afin que des mesures de préservation soient élaborées et mises en œuvre et que leur impact soit quantifié et surveillé. Nous devons également impliquer tous les acteurs de façon participative et transparente, depuis les collectivités locales jusqu'aux autorités gouvernementales. C'est exactement dans ces buts que le Jane Goodall Institute (JGI) fait appel aux outils de cartographie de Google depuis de nombreuses années.

Mode opératoire

En 2006, le Jane Goodall Institute a mis en place le Gombe Chimpanzee Blog avec des mises à jour quotidiennes d'Emily Wroblewski, chercheur sur le terrain. Ses informations ont offert un aperçu des recherches portant sur les chimpanzés effectuées sur le terrain ainsi qu'une vision continue du programme de recherche démarré en 1960 par Jane Goodall. Depuis lors, le blog n'est plus poursuivi, mais nous avons axé notre travail sur d'autres outils de cartographie de Google pour soutenir notre tâche sur la préservation des chimpanzés.


Chronique du blog par la chercheuse Emily Wroblewski

Nous avons choisi d'utiliser l'outil Google Earth parce qu'il représentait une façon novatrice de faire voyager nos donateurs potentiels vers les régions du monde dans lesquelles nous travaillons. Google Earth nous a fourni un support sur lequel nous pouvons illustrer des environnements en voie de disparition et les effets de la pauvreté, notamment la déforestation et l'agriculture non durable, le tout en un seul clic.

"Je suis allé à Gombe et, à défaut d'être sur place, ce blog est ce qui se rapproche le plus de cet endroit. Gombe est un lieu très spécial pour Jane et l'équipe du JGI, et nous sommes ravis de pouvoir le partager "en gros plan" avec tout le monde, grâce à Google Earth et à nos scientifiques spécialistes de la protection de l'environnement."

– Bill Johnston, président du JGI

Impact

Suite à l'intérêt et à l'exaltation qu'ont suscité le Gombe Chimpanzee Blog dans Google Earth et la visite commentée Google Earth, le Jane Goodall Institute (JGI) a commencé à utiliser Open Data Kit (ODK), des smartphones, des tablettes et la technologie de cloud pour offrir aux communautés locales la possibilité de mieux gérer et surveiller les forêts. Parmi ces programmes, nous pouvons citer notre programme USAID Gombe-Masito-Ugalla REDD Program en Tanzanie, qui a pour objectif de contribuer à la protection contre la déforestation des habitats sensibles en forêt où vivent les chimpanzés. Le projet préserve plus de 70 000 hectares et permet aux communautés de participer au programme REDD+ (Reduced Emissions from Deforestation and environmental Degradation, Réduction des émissions liées à la déforestation et de la dégradation de l'environnement). Dans l'Ouest de la Tanzanie, avec le soutien de l'USAID, le JGI développe des compétences, des connaissances, la propriété et les capacités à gérer l'utilisation du sol et à surveiller les Village Forest Reserves (réserves forestières de village) à l'aide d'ODK et de smartphones dans 49 villages. En Ouganda et en Tanzanie, le JGI utilise ODK et des tablettes Android pour procéder à un inventaire détaillé et à la cartographie des propriétaires privés de la forêt, ainsi que pour surveiller la forêt habitée dans le but de soutenir la préparation du pays pour le programme REDD. En partenariat avec le Woods Holde Research Center et avec le soutien du gouvernement norvégien, le JGI applique la technologie Google Earth Engine pour offrir à la Tanzanie la possibilité de surveiller la biomasse et le carbone dans les forêts tropicales sèches et les forêts claires de Miombo.

"Les communautés locales seront en mesure d'agir directement sur le marché mondial du carbone et de démontrer sans équivoque les avantages concrets de tous leurs efforts dans la protection de la forêt. Au final, les communautés locales informeront et influenceront directement les décisions nationales et mondiales relatives au changement climatique."

– Dr. Lilian Pintea, directeur du département des sciences de la préservation, JGI


Membres de l'équipe du JGI utilisant Google Earth pendant une formation sur la collecte de données à l'aide d'appareils mobiles Android et d'Open Data Kit.