Présentation de Google Earth Engine

L'équipe Google Earth Engine a récemment lancé une nouvelle page d'accueil (à l'adresse earthengine.google.com) et mis à jour d'autres fonctionnalités. La plupart des éléments figurant dans ce didacticiel sont toujours d'actualité. Le Data Catalog se situe désormais à l'adresse explorer.earthengine.google.com/#index, et vous trouverez le Workspace à l'adresse explorer.earthengine.google.com/#workspace. Ce didacticiel sera prochainement mis à jour pour refléter ces modifications.

Google Earth Engine est une plate-forme d'analyse des données environnementales à l'échelle de toute la planète. Elle réunit plus de 40 années d'images satellite actuelles et passées du monde entier, tout en offrant les outils et la puissance de traitement nécessaires pour analyser et explorer cet immense entrepôt de données. Parmi ses applications actuelles, citons la détection des déforestations, la classification de la couverture du sol et de ses modifications, l'estimation de la biomasse et du carbone forestiers, et la cartographie des zones dépourvues de routes dans le monde.

Ce didacticiel présente Google Earth Engine et ses fonctionnalités de base, y compris l'exploration du catalogue de données et l'affichage des ensembles de données dans l'espace de travail.

Page d'accueil

La page d'accueil constitue votre point de départ la première fois que vous accédez à Google Earth Engine. Elle contient un texte d'introduction, une galerie présentant une sélection de cartes, ainsi que des liens menant à d'autres pages importantes d'Earth Engine.

Explorons cette page d'accueil et découvrons certaines des fonctionnalités d'Earth Engine.

En haut de la page, une barre de recherche permet de rechercher des lieux ou des ensembles de données. Par exemple, si vous saisissez "Landsat", vous obtenez la liste des ensembles de données dont le nom, la description ou les tags contiennent ce terme. De même, si vous entrez "Brésil", la liste des lieux dont le nom contient "Brésil" s'affiche. Dans l'angle supérieur droit, le bouton Connexion permet aux partenaires Earth Engine de se connecter.

Sous ce bouton Connexion figurent trois autres boutons : Accueil (la page actuelle), Catalogue de données et Espace de travail. Ces deux derniers boutons sont présentés dans les sections suivantes.

Le texte d'introduction de la page d'accueil présente Earth Engine comme une "plate-forme d'analyse des données environnementales à l'échelle de toute la planète". Il contient également des liens vers des vidéos sur le produit, des articles d'actualité et d'autres sources d'information.

Galerie des sélections

Sous le texte d'introduction, la galerie des sélections permet d'accéder rapidement à d'excellents produits d'analyse récemment mis au point grâce à Google Earth Engine et aux organisations qui l'utilisent. Elle inclut des liens vers de vastes ensembles de données pouvant être affichés à l'aide du plug-in Google Earth (disponible pour Windows et Mac).

  • Cliquez sur Global Roadless Areas: 1 km buffer (Zones sans routes dans le monde : à 1 km à la ronde). La carte reproduite ci-dessous s'affiche.
  • Explorez la carte à l'aide des fonctionnalités de zoom et de panoramique de Google Earth. Vous pouvez soit utiliser les commandes situées dans l'angle supérieur droit, soit vous servir de la souris pour faire un panoramique et de la molette pour zoomer.

    Remarque : si vous n'avez pas encore installé le plug-in de navigateur Google Earth, vous pouvez le télécharger ici.

  • Lorsque vous avez fini d'explorer la carte, cliquez sur le bouton bleu OK pour revenir à la page d'accueil.

D'autres liens de la galerie des sélections permettent d'afficher des vidéos en accéléré d'une modification de l'environnement à grande échelle. Celles-ci sont généralement accompagnées d'une vidéo d'introduction, comme celle sur l'assèchement de la mer d'Aral, illustrée ci-dessous.

Pour explorer la vidéo en accéléré de la carte, cliquez sur le bouton "Explorer la carte" mis en évidence ci-dessus. La carte s'affiche, comme illustré ci-dessous. Vous pouvez zoomer, faire un panoramique, suspendre la lecture accélérée et sélectionner la vitesse de lecture à l'aide des commandes mises en évidence ci-dessous.

  • Lorsque vous avez fini d'explorer la carte, cliquez sur le bouton bleu "OK" pour revenir à la page d'accueil.


Catalogue de données

Le catalogue de données répertorie les ensembles de données disponibles pour consultation et analyse dans Google Earth Engine.

  • Cliquez sur le bouton Catalogue de données situé dans l'angle supérieur droit de toutes les pages de Google Earth Engine.

Le catalogue de données contient une liste des tags les plus populaires, avec des liens vers les ensembles de données contenant ces tags. Juste en dessous, il présente une liste répertoriant divers types de données ainsi que des mosaïques couvrant des périodes de plusieurs jours. Les liens menant directement à quelques-uns des ensembles de données disponibles sont fournis, avec une brève description. La plupart des ensembles de données et des mosaïques disponibles dans Google Earth Engine (ou les liens correspondants) sont affichés dans ces listes. Pour accéder à TOUS les ensembles de données disponibles, utilisez la barre de recherche en haut de la page.

Nous allons maintenant explorer le catalogue de données.

  • Cliquez sur quelques-uns des tags populaires pour vous faire une idée des ensembles de données correspondants.
    • Par exemple, si vous cliquez sur toa, vous obtenez une liste d'ensembles de données relatifs à la réflectance au sommet de l'atmosphère calculée par ordinateur.
    • Si vous cliquez sur usgs, vous obtenez une liste d'ensembles de données de l'United States Geological Survey (Institut d'études géologiques des États-Unis), dont certains proviennent des satellites Landsat et MODIS, et des produits qui en sont dérivés.
  • Sur la page Catalogue de données, cliquez sur le tag 32-day (32 jours) pour afficher toutes les mosaïques couvrant une période de 32 jours.
  • Sélectionnez Landsat 5 32-Day NDVI Composite (Image composite des indices NDVI du satellite Landsat 5 sur 32 jours). La page de détails associée s'affiche, comme illustré ci-dessous.

Cette page fournit des détails sur l'ensemble de données sélectionné, y compris son nom, une brève description, un exemple d'image ainsi que d'autres informations, telles que le nom du fournisseur, les tags associés à l'ensemble de données et les dates disponibles. Remarque : le satellite Landsat 5 a cessé d'envoyer des données à la fin de l'année 2011. Pour des images plus récentes, consultez les données du Landsat 7 ou du MODIS. Le bouton bleu Ouvrir dans l'espace de travail permet d'ajouter l'ensemble de données à l'espace de travail actuel. Ce point est abordé un peu plus loin.

  • Revenez sur la page Catalogue de données en cliquant à deux reprises sur le bouton Retour du navigateur ou en cliquant sur le bouton "Catalogue de données" dans l'angle supérieur droit.


Espace de travail

L'espace de travail est l'emplacement où vous pouvez gérer, analyser et visualiser des ensembles de données dans Google Earth Engine.

  • Cliquez sur le bouton "Espace de travail" situé dans l'angle supérieur droit de toutes les pages de Google Earth Engine.

L'espace de travail se compose d'une carte (à droite) et d'un panneau réservé à la liste des calques de données (à gauche). Si vous n'avez pas déjà ajouté un ensemble de données à votre espace de travail, la liste "Données" est vide et la carte affiche uniquement le calque de relief de Google Maps, comme illustré ci-dessous.

Voici un rappel des fonctionnalités de navigation de base de l'interface Google Maps. Pour vous déplacer (faire un panoramique) sur la carte, cliquez n'importe où sur celle-ci tout en faisant glisser la souris. Pour faire un zoom avant ou arrière, vous avez le choix entre plusieurs méthodes. Vous pouvez toujours utiliser les boutons [+] et [-] et le curseur du zoom qui sont affichés sur la carte. Vous pouvez également double-cliquer n'importe où sur la carte pour faire un zoom avant. Si votre souris (ou votre pavé tactile) possède un bouton droit, vous pouvez faire un double clic droit sur la carte pour faire un zoom arrière. Si vous utilisez un appareil à écran tactile, vous pouvez zoomer en pinçant l'écran. Si votre souris est dotée d'une molette, la façon la plus simple de zoomer consiste à faire tourner celle-ci. Pour modifier l'arrière-plan de la carte, sélectionnez le mode Plan ou Satellite à l'aide des boutons situés dans l'angle supérieur droit. En mode Plan, une case à cocher située sous le bouton "Plan" vous permet d'afficher ou de masquer le relief qui remplace la carte routière habituelle. En mode Satellite, une case à cocher située sous le bouton "Satellite" vous permet d'afficher ou de masquer les légendes (frontières, pays, villes, plans et cours d'eau, etc.).

Nous allons maintenant afficher des données dans l'espace de travail.

Ajouter un ensemble de données à l'espace de travail

  • Cliquez sur le bouton "Catalogue de données" pour revenir à la page correspondante.
  • Sélectionnez "MCD43A4 BRDF-Adjusted Reflectance 16-Day L3 Global 500m" (MCD43A4 Réflectance mondiale sur 16 jours avec correction BRDF, niveau 3, 500 mètres). Cet ensemble de données se trouve actuellement en haut de la liste "Réflectance en surface". Il s'agit d'un calque dérivé du satellite MODIS qui indique la couleur de la surface du sol sur chaque période de 16 jours.
  • Sur la page des détails de l'ensemble de données, cliquez sur le bouton bleu "Ouvrir dans l'espace de travail". L'espace de travail s'affiche. L'ensemble de données sélectionné y est visible sous forme de calque.
  • Une autre solution consiste à ouvrir le calque dans l'espace de travail sans passer par la page de détails, directement depuis le catalogue de données, en cliquant sur le lien "Ouvrir dans l'espace de travail" à côté du nom de l'ensemble de données.

Dans le panneau de gauche, l'ensemble de données (MCD43A4…) figure dans la liste des calques de données. Les données correspondantes sont visibles sur la carte.

  • Zoomez et faites un panoramique sur la carte de façon à afficher l'Amérique du Nord. Vous devez obtenir une image à peu près semblable à celle représentée ci-dessous, avec les zones désertiques et montagneuses en marron, et les côtes et la région du Midwest en vert.
  • Masquez le calque de données en cliquant sur le bouton de visibilité (icône représentant un œil) à gauche du nom du calque (voir ci-dessous). Maintenant, seul le calque de relief de Google Maps est affiché.
  • Cliquez encore une fois sur le bouton de visibilité (icône représentant un œil) de façon que le calque de données s'affiche à nouveau.
  • Zoomez le plus possible sur le lieu de votre choix jusqu'à atteindre la résolution maximale de l'ensemble de données. Les données du satellite MODIS utilisées dans cet exemple n'ont qu'une résolution moyenne (chaque pixel représente une zone de 500 mètres de côté). Le Grand Lac Salé et la baie de San Francisco sont des exemples frappants et faciles à trouver, offrant une grande diversité de couleurs.
  • Maintenant, effectuez un zoom arrière de façon à afficher l'ensemble des États-Unis.

Remarque : Certains ensembles de données ne peuvent être affichés qu'à certains niveaux de zoom. Par exemple, si vous effectuez un zoom arrière maximal jusqu'à afficher l'intégralité du globe, vous ne pouvez pas visualiser un ensemble de données du satellite Landsat 7 sur la carte. Il ne s'agit pas d'un dysfonctionnement. Un message affiché dans une barre jaune en haut de la carte indique que vous devez faire un zoom avant pour voir les données.

Ajuster les paramètres du calque

Nous allons maintenant ajuster certains paramètres pour explorer les données plus en détail.

  • Dans le panneau de gauche, cliquez sur le nom du calque de données. La page Paramètres du calque s'affiche, comme illustré ci-dessous.

Cette page vous permet de personnaliser divers paramètres, y compris les dates correspondant aux données à afficher.

  • Sur le curseur chronologique, repérez la plage de dates affichée juste en dessous de celui-ci. Remarque : les dates affichées sont celles de la période de 16 jours la plus récente parmi celles disponibles. Au moment de la rédaction de ce didacticiel, la période affichée est celle du 19 au 26 juillet 2012. Cela signifie que la carte affiche une visualisation de ces 16 jours de données de réflectance en surface avec correction BRDF (dans le cas présent, seulement trois des nombreuses bandes disponibles).
  • Modifiez la plage de dates en faisant glisser le curseur chronologique vers la gauche. Les données affichées sur la carte changent en conséquence. Si vous faites glisser le curseur jusqu'à la saison opposée (par exemple, de l'été à l'hiver), le changement est encore plus évident.
  • Le curseur chronologique indique la période que vous avez sélectionnée, tandis que la bande orange correspond à la plage de dates actuellement visible sur la carte. Il faut parfois quelques instants pour que la nouvelle sélection soit prise en compte.
  • Pour remonter plus loin dans le temps ou pour sélectionner une plage de dates précise, cliquez sur le lien Spécifier une date sous le curseur, puis sélectionnez une date dans le calendrier.
  • Une fois que vous avez sélectionné la période à afficher, enregistrez les paramètres du calque en cliquant sur le bouton "Enregistrer". Si vous préférez rétablir les paramètres précédents, cliquez plutôt sur le bouton Annuler.

Remarque : Les calques de données de type "Trame classifiée" nécessitent des paramètres différents. Reportez-vous à la section Afficher des trames classifiées ci-dessous.

Ajouter des calques

Vous pouvez afficher simultanément plusieurs calques de données sur la carte en ajoutant des ensembles de données.

Il existe plusieurs façons d'ajouter des calques de données à l'espace de travail. La première consiste à revenir au catalogue de données, à sélectionner un autre ensemble de données, puis à cliquer sur le bouton Ouvrir dans l'espace de travail. L'ensemble de données est alors ajouté à l'espace de travail en tant que calque et s'affiche au-dessus de ceux qui sont déjà actifs. Remarque : le nouveau calque s'affiche au-dessus des calques précédents sur la carte. Pour modifier l'ordre des calques, reportez-vous à la section ci-dessous.

Une autre solution consiste à ajouter directement des ensembles de données depuis la barre de recherche de l'espace de travail. Pour rechercher un ensemble de données, procédez de l'une des manières suivantes :

  • Cliquez sur la barre de recherche.
  • Cliquez sur le bouton "+" dans l'angle supérieur droit de la liste des calques de données.
  • Cliquez sur le lien Ajouter des données en dessous de la liste des calques de données.

Ces trois méthodes vous permettent de saisir une requête dans la barre de recherche, puis de sélectionner un ensemble de données à ajouter en tant que calque.

Les ensembles de données de type "Trame" sont ajoutés à l'espace de travail en tant que calque simple. En revanche, ceux de type "Trame classifiée" doivent être configurés pour pouvoir être affichés. Reportez-vous à la section Afficher des trames classifiées ci-dessous. La capture d'écran ci-dessous présente ces deux types d'ensembles de données suite à une recherche sur la lettre "m".

Ensembles de données en double

Vous pouvez ajouter un même ensemble de données à deux reprises de façon à obtenir deux calques distincts dans l'espace de travail. Cela vous permet, par exemple, d'afficher ce même ensemble de données à deux époques différentes, et ainsi de visualiser son évolution au fil du temps. Pour en savoir plus, reportez-vous à la section Visualiser les modifications au fil du temps ci-dessous.

Réorganiser les calques

Lorsque plusieurs ensembles de données sont affichés sur la carte, celui qui figure en haut de la liste des calques de données est dessiné au-dessus des autres. Pour modifier l'ordre, cliquez sur les trois points à gauche du nom de l'ensemble de données, puis faites glisser celui-ci vers le haut ou vers le bas dans la liste.

Supprimer un calque de l'espace de travail

Pour supprimer un calque de données de l'espace de travail, procédez comme suit :

  • Dans la liste "Données", cliquez sur le nom du calque de façon à ouvrir la boîte de dialogue Paramètres du calque.
  • Cliquez sur le bouton "Supprimer". Le calque est alors supprimé de la liste "Données" ainsi que de la carte.
  • Si vous voulez masquer un calque pour qu'il ne s'affiche plus sur la carte tout en le conservant dans la liste "Données", cliquez sur le bouton de visibilité (icône représentant un œil) à côté du nom du calque.

Maintenant que vous connaissez les notions de base, nous allons examiner certaines des fonctionnalités plus avancées de l'espace de travail de Google Earth Engine. Les sections qui suivent expliquent comment configurer et afficher les trames classifiées, ajuster les paramètres de visualisation des calques et visualiser les modifications au fil du temps.



Niveau avancé : afficher des trames classifiées

Les calques de données de type "Trame classifiée" doivent être configurés avant de pouvoir être affichés. Vous devez sélectionner l'année à afficher, et configurer les classes en attribuant un nom et une couleur à chacune d'elles. Par exemple, les trames classifiées du produit MCD12Q1 représentent cinq systèmes différents de classification des types de couvertures du sol. Chacun de ces ensembles de données couvre une année (de 2001 à 2009) et divise la Terre en plusieurs classes de couvertures du sol. Pour plus d'informations sur ces différents systèmes de classification, consultez le site des archives distribuées de l'USGS.

Nous allons maintenant configurer un calque de données de trame classifiée.

Ajouter une trame classifiée

  • Effectuez une recherche sur le terme "MCD". Plusieurs ensembles de données s'affichent sous la section de résultats "Trames classifiées".
  • Sélectionnez l'un d'entre eux pour l'ajouter à l'espace de travail. À titre d'exemple, sélectionnez MCD12Q1-1 IGBP.
  • Lorsque le calque est ajouté à l'espace de travail, la boîte de dialogue "Paramètres du calque" doit s'ouvrir automatiquement. Si ce n'est pas le cas, ouvrez-la en cliquant sur le nom du calque.

Sélectionner l'année à afficher

  • Dans la boîte de dialogue "Paramètres du calque", sélectionnez une année dans la liste déroulante "Année".

Ajouter les classes à afficher

Lorsque vous ajoutez une trame classifiée; une section "Classes" s'affiche dans le panneau de gauche. Vous pouvez ajouter des classes et leur attribuer un nom et une couleur dans cette section ou dans la boîte de dialogue "Paramètres du calque" de la trame classifiée. Les deux méthodes sont décrites et illustrées ci-dessous.

  1. Pour ajouter des classes à partir de la boîte de dialogue "Paramètres du calque", procédez comme suit :
    1. Dans la liste "Données", cliquez sur le nom du calque de trame classifiée. La boîte de dialogue "Paramètres du calque" s'ouvre.
    2. Dans la boîte de dialogue "Paramètres du calque", cliquez sur le menu déroulant à côté de l'une des classes de la liste, par exemple "Water" (Eau), puis sélectionnez "Ajouter une classe".
    3. La nouvelle classe figure désormais dans la section "Classes" du panneau de gauche.
    4. Définissez la couleur de la classe en cliquant sur le carré de couleur à côté de celle-ci.
    5. Attribuez un nom à la classe en cliquant sur le texte à côté de celle-ci.
    6. Faites de même pour les autres classes de la trame classifiée.
  2. Pour ajouter des classes à partir de la section "Classes" du panneau de gauche, procédez comme suit :
    1. Cliquez sur le lien "Ajouter une classe" ou sur le symbole "+".
    2. Définissez la couleur de la classe en cliquant sur le carré de couleur à côté de celle-ci.
    3. Attribuez un nom à la classe en cliquant sur le texte à côté de celle-ci.
    4. Cliquez sur le nom du calque de trame classifiée. La boîte de dialogue "Paramètres du calque" s'ouvre.
    5. À l'aide des listes déroulantes situées à côté du nom de chaque classe, attribuez les classes que vous venez de créer aux classes de la trame.

Les classes auxquelles aucune couleur n'est attribuée ne s'affichent pas sur l'image. Pour supprimer une classe de l'image, passez la souris sur son nom, puis cliquez sur le "X" qui s'affiche alors.

Une fois que vous avez ajouté des classes à votre espace de travail pour chacune des classes de l'ensemble de données de trame, vous devez obtenir le résultat suivant :




Niveau avancé : définir les paramètres de visualisation

La boîte de dialogue Paramètres du calque de la plupart des calques de données contient un lien "Paramètres de visualisation". Cliquez sur ce lien pour afficher les paramètres de visualisation avancés. Chaque ensemble de données a ses propres valeurs par défaut, qui sont affichées la premières fois que vous cliquez sur ce lien. Toutefois, vous pouvez les modifier pour configurer la visualisation de l'ensemble de données.

"Min", "Max", "Gain", "Décalage" et "Gamma"

Les paramètres de la première ligne sont "Min", "Max", "Gain", "Décalage" et "Gamma". Ils permettent de modifier la façon dont les données sont visualisées. Vous pouvez définir soit les valeurs "Min" et "Max", soit les valeurs "Gain" et/ou "Décalage".

"Min" et "Max"

"Min" correspond à la valeur devant être représentée par la valeur décimale 0, tandis que "Max" correspond à la valeur devant être représentée par la valeur décimale 255. Les valeurs inférieures à "Min" sont également affichées avec la valeur 0. De même, les valeurs supérieures à "Max" sont également affichées avec la valeur 255. Les valeurs comprises entre "Min" et "Max" sont représentées selon une échelle linéaire, de façon que le milieu de la plage ait la valeur 122.

Par exemple, l'ensemble de données "Shuttle Radar Topography Mission (SRTM)" (Mission de topographie radar de la navette spatiale) contient des valeurs correspondant à des altitudes en mètres comprises entre -425 et 8 806 m. Pour que cet ensemble de données s'affiche avec suffisamment de détails dans la majeure partie du monde, vous pouvez choisir de représenter une altitude de 0 mètre en noir et les altitudes de 3 000 mètres et plus en blanc. Dans ce cas, définissez la valeur "Min" sur 0 et la valeur "Max" sur 3 000. En revanche, pour faire ressortir les montagnes ou pour mieux voir les variations dans les régions de hautes altitudes supérieures à 3 000 mètres, vous pouvez définir la valeur "Min" sur 3 000 et la valeur "Max" sur 8 806.

L'image ci-dessous correspond à l'ensemble de données SRTM avec Min = 0 et Max = 3 000. On y voit le détroit de Puget. Le point blanc correspond au mont Rainier (4 392 m d'altitude).

"Gain" et "Décalage"

Une autre façon de modifier la correspondance entre les valeurs de l'ensemble de données et les valeurs de visualisation consiste à modifier le gain et le décalage. Chaque valeur est multipliée par le gain et additionnée du décalage. Par exemple, les valeurs de l'ensemble de données SRTM, qui sont comprises entre -415 et 8 806, peuvent être compressées de façon à être comprises entre 0 et 255. Il suffit de multiplier chaque valeur par 0,02765 (en définissant le gain sur 0,02765) et de lui ajouter 11,47 (en définissant le décalage sur 11,47).

"Gamma"

La valeur "Gamma" représente le rapport entre une valeur et la luminosité avec laquelle elle est affichée. En termes simples, l'augmentation du gamma accroît l'intensité des valeurs situées au milieu de la plage de visualisation.

Bandes (R, V, B)

En général, une image affichée sur Internet est une combinaison de pixels de trois couleurs : rouge, vert et bleu (RVB). Dans Earth Engine, ces couleurs sont séparées en "bandes" : la bande rouge contient les valeurs de rouge de chaque pixel, la bande bleue contient les valeurs de bleu de chaque pixel, et la bande verte contient les valeurs de vert de chaque pixel. Ensuite, ces bandes sont combinées pour former l'image que vous voyez à l'écran.

Un grand nombre d'ensembles de données disponibles dans Earth Engine comprennent plus de trois bandes. Par exemple, les images du satellite Landsat 7 ont huit bandes. Trois d'entre elles correspondent à peu près aux couleurs rouge, vert et bleu, tandis que les autres représentent la lumière infrarouge, ou énergie thermique. Chaque bande a un nom. Dans le cas du Landsat, la bande bleue se nomme "10", la verte se nomme "20" et la rouge se nomme "30". Pour afficher une image ressemblant aux images aériennes habituelles, Earth Engine fait correspondre les bandes 30, 20 et 10 aux couleurs R, V et B, respectivement.

Toutefois, il peut être intéressant et utile d'attribuer ces couleurs à d'autres bandes. Par exemple, en faisant correspondre les bandes 40, 30 et 20 aux couleurs R, V et B, vous créez une image en "fausses couleurs" où la végétation est mise en évidence par la couleur rouge.

Le champ "Bandes (R, V, B)" vous permet d'indiquer quelles bandes de l'ensemble de données doivent être représentées en rouge, en vert et en bleu dans Earth Engine. Il vous suffit de saisir le nom des bandes dans l'ordre RVB, en les séparant par une virgule. Par exemple, pour afficher une image en fausses couleurs, saisissez "40, 30, 20" dans le champ "Bandes (R, V, B)", comme illustré ci-dessous :

Palette

La palette vous permet d'attribuer des couleurs à la plage de valeurs d'un ensemble de données. Elle se compose d'une série de valeurs hexadécimales séparées par une virgule et correspondant chacune à une couleur. En saisissant deux valeurs, vous indiquez la couleur de la valeur la plus basse et la plus élevée de l'ensemble de données. Par exemple, le modèle numérique d'altitude SRTM est affiché par défaut en nuances de gris. Vous pouvez l'afficher en nuances de rouge, les points d'altitude la plus basse étant représentés en noir et les plus élevés en rouge foncé. Pour ce faire, saisissez "000000,FF0000" dans le champ "Palette". Le résultat est plus frappant si vous définissez la valeur "Min" sur 0 et la valeur "Max" sur 3 000. Avec la valeur hexadécimale FF0000, le rouge est au maximum (FF), et le vert et le bleu sont au minimum (00). Avec la valeur 000000, les trois couleurs sont au minimum. Pour que les altitudes les plus faibles soient représentées en blanc plutôt qu'en noir, saisissez "FFFFFF,FF0000" dans le champ "Palette".

Si vous ajoutez une autre valeur de couleur à la palette, la plage de couleurs est divisée en deux en son milieu. Les couleurs sont dégradées du début à la fin de chaque plage. Plus vous ajoutez de couleurs, plus le nombre de plages augmente. Essayez de visualiser l'ensemble de données SRTM avec la palette "FFFFFF,00FF00,FF0000". Pour afficher un exemple de palette complexe, ouvrez un ensemble de données NDVI (en saisissant "NDVI" dans le champ de recherche), puis accédez aux paramètres de visualisation. L'image ci-dessous représente l'indice NDVI aux alentours de Sacramento, en Californie.




Niveau avancé : visualiser les modifications au fil du temps

Google Earth Engine vous permet également de visualiser les modifications au fil du temps. Pour ce faire, vous devez ajouter le même ensemble de données à l'espace de travail à deux reprises, de façon à créer deux calques distincts, mais en les configurant pour qu'ils affichent deux périodes différentes. L'exemple ci-dessous montre comment visualiser l'expansion urbaine rapide de la ville de Las Vegas, au Nevada.

  • Accédez à l'espace de travail. Effectuez une recherche sur "Las Vegas, NV", puis zoomez sur la ville.
  • Supprimez (ou masquez) tous les calques de la liste "Données".
  • Ajoutez l'ensemble de données "Landsat 5 Annual TOA Reflectance Composite" (Image composite de la réflectance au sommet de l'atmosphère, données annuelles du satellite Landsat 5) à l'espace de travail.
  • Ajoutez-le à nouveau pour créer un second calque identique au premier.
  • Dans la boîte de dialogue "Paramètres du calque", définissez le premier calque sur l'année 2011 et le second sur 1987.
  • Affichez, puis masquez le premier calque. Vous pouvez ainsi visualiser la croissance de la ville au cours de ces 14 années.



Points à noter

Plusieurs points sont à prendre en compte lorsque vous explorez des données dans Google Earth Engine. Certains sont liés au fonctionnement d'Earth Engine, d'autres sont inhérents aux ensembles de données. Voici quelques-unes des situations les plus courantes que vous pouvez rencontrer.

  • Les images des satellites Landsat ne peuvent pas être visualisées à l'échelle du globe. Vous devez appliquer quelques niveaux de zoom. Si l'image ne s'affiche pas sur la carte, regardez si un message dans une barre jaune en haut de la carte indique que vous devez zoomer.
  • Chaque ensemble de données provient d'un satellite qui fonctionne (ou qui fonctionnait) sur une période de temps spécifique. Le satellite Landsat 5, par exemple, a cessé d'envoyer des données en novembre 2011. Les satellites Landsat 7 et MODIS sont toujours en service.
  • Plusieurs satellites survolent un même point de la Terre à des fréquences différentes. Les images du MODIS couvrent chaque jour l'intégralité du globe. Le satellite Landsat survole un même endroit tous les 16 jours seulement, mais en contrepartie, ses images ont une résolution supérieure. Par ailleurs, les données de certains points de la Terre sont incomplètes pour certains satellites. Dans le cas du Landsat 5, les données sont manquantes pour de nombreux lieux.
  • Les données manquantes ont un rendu transparent, si bien que vous pouvez voir la carte de base de Google Maps au travers.
  • Certaines régions sont constamment recouvertes par les nuages. En conséquence, aucune image nette n'est disponible pour ces lieux. Certains ensembles de données indiquent que les données sont manquantes pour ces régions.
  • Le système d'imagerie du satellite Landsat 7 est tombé partiellement en panne le 31 mai 2003. En conséquence, de longues bandes de données manquantes sont visibles sur toutes les scènes prises par le satellite depuis cette date, comme illustré ci-dessous. Pour corriger ce problème, vous pouvez utiliser un ensemble de données Landsat composite combinant plusieurs scènes échelonnées dans le temps, ce qui permet de combler les lacunes.


Et maintenant ?

Google Earth Engine comporte des fonctionnalités plus avancées, telles que la classification des couvertures du sol, le téléchargement d'ensembles de données et la possibilité de créer vos propres algorithmes d'analyse de données. Pour commencer à utiliser ces fonctionnalités avancées, inscrivez-vous à l'adresse earthengine.google.com/signup.

Des commentaires ?

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires concernant les fonctionnalités ou l'interface utilisateur. Cela nous aidera à poursuivre le développement et l'amélioration de Google Earth Engine. Le meilleur moyen de nous transmettre des commentaires consiste à cliquer sur le lien Envoyer des commentaires situé dans l'angle supérieur droit de toutes les pages d'Earth Engine.