Utilisation des régions pour éviter les surcharges

Les régions KML peuvent améliorer sensiblement l'expérience des utilisateurs. Cette fonctionnalité permet de limiter la visibilité des repères ayant un positionnement dense aux faibles altitudes, de diviser les images en haute résolution et de les charger avec des niveaux de détail de plus en plus élevés en utilisant les superpositions multiples et de charger dynamiquement de nouveaux fichiers KML en fonction de l'emplacement de la visionneuse. Voici quelques exemples de KML utilisant des régions :

Logo KML Animation NASA Blue Marble 2004 (site Web OnEarth)

Logo KML Superposition d'images NOAA du projet Global Connection après le passage de l'ouragan Katrina

Cartes historiques Rumsey, disponibles dans le dossier "Contenu sélectionné" du panneau "Calques" de Google Earth.

Dans la mesure où il n'existe pas d'interface utilisateur pour créer des régions dans Google Earth, ce didacticiel vise à expliquer comment créer une région en modifiant un autre élément géographique KML de structure similaire : la balise GroundOverlay.

 

Avant de commencer

Avant de suivre ce didacticiel, procédez aux préparations suivantes :

À propos des superpositions d'image

Si vous avez déjà vu des superpositions d'images dans Google Earth, vous aurez peut-être remarqué qu'elles sont généralement rectangulaires. Vous définissez la taille et la position d'une superposition d'image en indiquant le nord, le sud, l'est et l'ouest de l'image.

Remarque : Dans Google Earth, les superpositions d'image sont créées au format KML à l'aide de la balise <GroundOverlay>. Ce didacticiel utilise indifféremment les deux termes.

Recherchez le cadre dans un exemple de superposition d'image :

Logo KML Exemple de superposition d'image
  1. Cliquez pour télécharger l'exemple de superposition d'image ci-dessus.
  2. Double-cliquez sur le fichier téléchargé pour l'ouvrir dans Google Earth.
  3. Dans le panneau Lieux, cliquez avec le bouton droit sur l'élément nommé Image Overlay (Superposition d'image), sous l'élément Image Overlay Example (Exemple de superposition d'image) et sélectionnez Propriétés dans le menu contextuel.
  4. Cliquez sur l'onglet Lieu.
    Cet onglet affiche les bords Nord, Sud, Est et Ouest de la superposition d'image.

    Capture d'écran - exemple de superposition d'image

Ajustez la superposition d'image :

  1. Déplacez la fenêtre Modifier la superposition d'image afin de voir la superposition d'image sur la carte.
  2. Ajustez la taille et la forme de la superposition d'image en cliquant sur les bords et les angles verts ("poignées") et en les déplaçant. (Placez le pointeur sur les poignées vertes jusqu'à ce qu'il prenne la forme d'une flèche. Vous pouvez ensuite cliquer et faire glisser les poignées.)
  3. Déplacez la superposition d'image en cliquant sur la croix qui se trouve en son centre et en la faisant glisser. (Placez doucement le pointeur sur la croix verte au centre, jusqu'à ce qu'il prenne la forme d'un doigt pointé. Vous pouvez ensuite déplacer la superposition d'image.)

    Capture d'écran - rectangle sur une carte

Revenez à la superposition d'image originale :

À propos des régions

Les régions contrôlent la visibilité des repères et des autres fonctionnalités KML en définissant deux paramètres :

Zone Latitude, Longitude et Altitude

Les régions définissent un rectangle plat (zone à 2 dimensions) ou une zone 3D (volume tridimensionnel) sur une carte. Du fait que les régions sont invisibles, observez le polygone KML rectangulaire (en bas à gauche) et le polygone extrudé/la boîte 3D (en bas à droite) pour visualiser une région. Les deux éléments ont les mêmes limites Nord, Sud, Est et Ouest, mais la zone "Région" (à droite) a également une valeur d'altitude qui indique la hauteur de la région.

Capture d'écran - rectangle sur une carte Capture d'écran - rectangle sur une carte

Niveau de détail

Les régions indiquent également la taille que doivent avoir leur rectangle ou leur boîte à l'écran avant d'être considérées comme actives ou inactives. Cette mesure est la racine carrée de la surface que la région occupe sur votre écran, mesurée en pixels.

Par exemple, si vous indiquez que la région plate (en bas à gauche) a une valeur minLodPixels de 128, elle doit apparaître avec une taille minimale de 128 x 128 pixels dans Google Earth avant d'être active. Notez que la boîte 3D (en bas à droite) apparaît également avec une taille de 128 x 128 pixels environ dans Google Earth, ce qui signifie qu'elle serait également active.

Capture d'écran - rectangle sur une carte avec superposition de 128 pixels Capture d'écran - boîte sur une carte avec superposition de 128 pixels

Pourquoi des boîtes 3D ?

Pourquoi utiliser des régions qui ne sont pas plates ? Les boîtes 3D sont utiles lorsque vous appliquez des régions aux modèles Sketchup tridimensionnels. Les régions sont utilisées pour activer ou désactiver des fonctionnalités selon votre degré de proximité par rapport à celles-ci.

Avec un modèle 3D tel que l'Empire State Building (affiché ci-dessous), si la caméra est inclinée presque latéralement (c'est-à-dire inclinée vers le haut), vous pouvez vous trouver très près d'un modèle avec une région plate (à gauche), sans qu'elle soit suffisamment grande à l'écran pour s'activer. En faisant de la région une boîte 3D entourant le modèle 3D, vous pouvez observer le modèle depuis le côté et activer la région à une distance raisonnable (à droite). Pour en savoir plus sur la création de régions 3D à l'aide des balises <minAltitude> et <maxAltitude>, lisez la section sur les régions du Didacticiel KML 2.1.

Capture d'écran - Empire State Building sur un rectangle Capture d'écran - Empire State Building dans une boîte

Comparaison entre les éléments <GroundOverlay> et <Region>

Le KML des éléments <GroundOverlay> et <Region> est très similaire. Ils utilisent tous les deux un cadre pour définir les limites Nord, Sud, Est et Ouest. Examinons la représentation en KML d'une superposition au sol simple (à gauche) et d'une région (à droite) :

GroundOverlay
 
Region
<GroundOverlay>
<name>Example Ground Overlay</name>
<Icon>
<href>white_square.png</href>
</Icon>
 
 
<Region>
<Lod>
<minLodPixels>128</minLodPixels>
</Lod>
  <LatLonBox>
<north>45</north>
<south>0</south>
<east>90;/east>
<west>0</west>
</LatLonBox>
 
  <LatLonAltBox>
<north>45</north>
<south>0</south>
<east>90</east>
<west>0</west>
</LatLonAltBox>
</GroundOverlay>
 
</Region>

Dans une superposition au sol, le cadre est appelé <LatLonBox>. Dans une région, il est appelé <LatLonAltBox>. En ajoutant les balises facultatives <minAltitude>
et <maxAltitude> à l'élément LatLonAltBox d'une région (non inclus ci-dessus), vous pouvez créer une région 3D à utiliser avec les modèles Sketchup 3D.

Création d'une région en modifiant une superposition au sol

Maintenant que vous avez vu la similarité entre les régions et les superpositions au sol, vous pouvez apprendre comment utiliser l'une pour créer l'autre. Téléchargez le fichier KMZ Image Overlay Example si vous ne l'avez pas encore fait, puis téléchargez les fichiers KMZ Brooklyn Hospitals et Region Size Guide :

Logo KML Exemple de superposition d'image

Logo KML Brooklyn Hospitals

Logo KML Screen Overlay Size Guide (désactivé par défaut)

Chargez tous ces fichiers dans Google Earth. Lorsque le fichier Brooklyn Hospitals est chargé, éloignez-vous de la ville de New York pour constater de quelle manière tous les icônes et libellés se superposent et deviennent difficilement visibles à des altitudes élevées. Vous pouvez améliorer la navigation grâce à une région permettant de contrôler à quel moment ces repères deviennent visibles.

Ajustez la superposition d'écran :

La superposition est un peu surdimensionnée et décentrée par rapport aux hôpitaux. C'est pourquoi la première étape consiste à ajuster l'emplacement et la taille de la superposition d'image.

  1. Double-cliquez sur Image Overlay dans le document Image Overlay Example pour effectuer de nouveau un zoom avant.
  2. Si vous avez besoin d'aide pour dimensionner et placer votre superposition d'image, vous pouvez utiliser le repère Bounding Box Guides (Guides de boîte englobante), sous l'élément Image Overlay (Superposition d'image). Pour l'activer, cochez la case à côté de son nom dans le panneau "Lieux". Quatre flèches jaunes apparaissent pour indiquer les bords Nord, Sud, Est et Ouest de votre superposition d'image.
  3. Cliquez avec le bouton droit sur Image Overlay (Superposition d'image) dans le panneau "Lieux" et sélectionnez Propriétés dans le menu contextuel.
  4. En maintenant la touche Maj enfoncée, cliquez sur les angles de la superposition d'image et faites-les glisser pour réduire un peu la taille de l'image.
    Remarque : Le fait de maintenir la touche Maj enfoncée permet de conserver les proportions de l'image pour que la superposition reste carrée. Il n'est pas indispensable que vos régions soient carrées, mais dans ce didacticiel, la superposition d'image l'est.
  5. Cliquez sur la croix se trouvant au centre de la superposition d'image et faites-la glisser jusqu'à ce que toutes les icônes des hôpitaux soient recouvertes par la superposition.
  6. Redimensionnez-la de nouveau si nécessaire.
  7. Une fois l'ajustement de la superposition d'image terminé, cliquez sur OK dans la boîte de dialogue Modifier Superposition d'image.
  8. Si vous avez utilisé les repères Bounding Box Guides, cochez la case en regard du nom correspondant dans le panneau Lieux pour les désactiver.

Capture d'écran - redimensionner la superposition d'image

Spécifiez un niveau de détail :

  1. Cochez la case en regard de Region Size Guide dans le panneau Lieux pour l'activer.
    Des boîtes jaunes de différentes tailles apparaissent à l'écran. Il s'agit d'une superposition d'écran qui se comporte comme un guide, quel que soit l'endroit où vous vous déplacez sur Terre.
  2. Appuyez sur R pour vous assurer que votre vue fait face au nord et que vous avez une vue plongeante (sans inclinaison).
  3. Augmentez ou réduisez la taille de la superposition d'image pour la faire correspondre à l'une des zones jaunes.
    Ce guide vous aide à déterminer le meilleur niveau de détail pour vos repères. N'oubliez pas que le Region Size Guide (Guide de la taille des régions) est approximatif ; même si la taille des zones est indiquée, le calcul de la taille à l'écran d'une région est complexe et dépend d'un grand nombre de variables, notamment la courbure de la Terre et l'inclinaison de la caméra. Lorsque vous sélectionnez une taille, rappelez-vous que la région apparaît approximativement à cette distance de la Terre.
  4. Effectuez un zoom arrière jusqu'à ce que la superposition d'image atteigne à peu près la taille de la zone jaune, soit 256 x 256.
  5. Si vous spécifiez un niveau de détail minimum pour ces repères à 256 pixels, ils seront invisibles jusqu'à ce que la taille de la région, que nous allons créer à partir de votre superposition d'image ajustée, atteigne au moins cette taille à l'écran.

    Capture d'écran - Guide de la taille des régions

Copiez la superposition d'image dans un éditeur de texte :

  1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur Image Overlay Example dans le panneau Lieux et sélectionnez Copier dans le menu contextuel.
  2. Ouvrez un éditeur de texte, par exemple Notepad ou Notepad++ sous Windows, TextPad ou BBEdit sous Mac OS X, ou jEdit pour toutes les plates-formes (recommandé).
  3. Collez le code KML de la superposition d'image dans un document vide.

Modifiez la balise <GroundOverlay> :

  1. Supprimez tout, excepté les balises <LatLonBox> et </LatLonBox> et leur contenu.

    <LatLonAltBox>
    <north>40.708019</north>
    <south>40.596643</south>
    <east>-73.895570</east>
    <west>-74.042349</west>
    </LatLonAltBox>

  2. Changez <LatLonBox> et </LatLonBox> en <LatLonAltBox> et </LatLonAltBox>.
  3. Si vous voulez créer une région 3D, reportez-vous à la section Altitude du didacticiel KML 2.1 pour connaître les balises supplémentaires que vous devez ajouter (<min/maxAltitude> et <altitudeMode>).
  4. Spécifiez 256 comme niveau de détail minimum en ajoutant les balises <Lod> et <minLodPixels> de la façon suivante après la balise </LatLonAltBox>.
    <Lod>
    <minLodPixels>256</minLodPixels>
    </Lod>

  5. Ajoutez les balises ouvrante et fermante <Region> et </Region>, respectivement avant et après le code KML actuel.
    Lorsque vous avez terminé, vous devriez obtenir un résultat semblable à celui-ci :
     
    <Region>
    <LatLonAltBox>
    <north>40.708019</north>
    <south>40.596643</south>
    <east>-73.895570</east>
    <west>-74.042349</west>
    </LatLonAltBox>
    <Lod>
    <minLodPixels>256</minLodPixels>
    </Lod>
    </Region>

  6. Enregistrez le fichier sur votre Bureau sous le nom region.kml.

Ajoutez votre nouvelle région au dossier Brooklyn Hospitals :

  1. Dans Google Earth, cliquez avec le bouton droit sur Brooklyn Hospitals dans le panneau Lieux et sélectionnez Copier dans le menu contextuel.
  2. Ouvrez un nouveau document vide dans votre éditeur de texte et collez le code KML du dossier Brooklyn Hospitals dedans.
  3. Enregistrez le fichier sur votre Bureau sous le nom hospitals_region.kml, sans le fermer.
  4. Ouvrez le fichier region.kml , puis sélectionnez et copiez l'ensemble du code KML de votre région.
  5. Revenez au fichier hospitals_region.kml, placez le curseur au début du fichier, et recherchez la balise <Folder> ouvrante.

    
    <Folder>
    <name>Brooklyn Hospitals</name>

    PASTE REGION HERE ... other KML tags <Placemark>

  6. Collez la région que vous venez de copier sur la ligne qui suit la balise </name>. Le début de la zone <Folder> du fichier hospitals_region.kml devrait maintenant se présenter comme suit :

    <Folder>
    <name>Brooklyn Hospitals</name>
    <Region>
    <LatLonAltBox>
    <north>40.708019</north>
    <south>40.596643</south>
    <east>-73.895570</east>
    <west>-74.042349</west>
    </LatLonAltBox>
    <Lod>
    <minLodPixels>256</minLodPixels>
    </Lod>
    </Region>
    ... other kml tags <Placemark>


  7. Enregistrez le fichier hospitals_region.kml .

Testez votre nouveau code KML utilisant une région :

  1. Dans Google Earth, supprimez le dossier Brooklyn Hospitals d'origine, puis ouvrez le nouveau fichier hospitals_region.kml que vous avez créé.
  2. Effectuez des zooms avant et arrière dans la zone de Brooklyn.
    Lorsque la superposition d'image devient plus petite que le carré jaune de 256 x 256, tous les repères Brooklyn Hospital devraient disparaître.

    Capture d'écran - région Hospital inactive Capture d'écran - région Hospital active

    À gauche : la région est inactive. La surface occupée à l'écran est inférieure au niveau de détail minimum de 256 pixels.
    À droite : la région est active. La surface occupée à l'écran est supérieure au niveau de détail minimum de 256 pixels.

  3. Si les repères ne disparaissent pas lorsque vous effectuez un zoom arrière, essayez de charger ce fichier prêt à l'emploi contenant du code KML utilisant une région Logo KML. Vous pouvez comparer ce fichier avec celui que vous avez créé pour déterminer où vous vous êtes trompé.

Quels autres intérêts présentent les régions ?

Les régions ne fonctionnent pas qu'avec les dossiers. Vous pouvez les ajouter à n'importe quel élément géographique de Google Earth : modèles 3D, repères, superpositions d'image, polygones et trajets. Il suffit de coller une région à l'intérieur de la balise KML de l'élément géographique. N'oubliez pas qu'une région spécifiée à l'intérieur d'un élément géographique (repères, modèles, etc.) est prioritaire par rapport à une éventuelle région spécifiée dans son dossier parent. Vous pouvez donc spécifier une région unique pour les nombreux repères peu importants d'un dossier, tout en rendant visible un repère important à une distance plus éloignée.

Questions fréquentes

Q : Dans quelles circonstances dois-je utiliser des régions ?

Les régions sont destinées à de multiples utilisations et ce didacticiel n'a pas pour objectif de toutes les présenter. Voici un court récapitulatif des situations dans lesquelles vous pouvez les utiliser :

Q : Quelles sont les valeurs appropriées en pixels pour min/maxLodPixel ?

La valeur de 128 pixels correspond parfaitement au mode de gestion du zoom sur les parcelles d'images et d'autres fonctionnalités de Google Earth, mais elle n'est pas toujours adaptée à vos besoins. Les valeurs qui fonctionnent le mieux pour minLodPixels sont des puissances de deux : 64, 128, 256, 512, 1024, 2048, etc. (2^6 = 64, 2^7 = 128). Cependant, vous pouvez aussi utiliser d'autres nombres  : par exemple, 100, 500, 1000.

Q : Puis-je faire disparaître un élément géographique à mesure que je m'en approche ?

Oui. Au lieu d'utiliser <minLodPixels> dans votre région, utilisez <maxLodPixels>. Ainsi, lorsque la surface à l'écran de la région atteint la valeur en pixels spécifiée, cet élément géographique ou ce dossier disparaît. Cette méthode est pratique pour les fonctionnalités telles que les cartes basse résolution ou les images satellite historiques, que vous voulez voir apparaître sur la surface terrestre depuis une longue distance, mais souhaitez voir disparaître lorsque vous vous approchez du sol, car elles obscurciraient les images satellites haute résolution.

Q : Que se passe-t-il si je spécifie à la fois un élément <minLodPixels> et un élément <maxLodPixels> ?

Lorsque vous spécifiez à la fois une valeur minimale et une valeur maximale pour le niveau de détail de votre région, l'élément géographique apparaît lorsque sa taille atteint la valeur <minLodPixels> et disparaît lorsqu'elle atteint la valeur <maxLodPixels>. Vous devez simplement vous assurer que la valeur maximale est toujours supérieure à la valeur minimale.

Cette méthode s'avère pratique lorsque vous souhaitez avoir plusieurs niveaux de détail dans votre KML. Par exemple, à une altitude élevée, vous pouvez afficher un modèle SketchUp 3D d'une pyramide avec un simple repère. À mesure que vous vous en approchez, vous pouvez passer au simple contour de la pyramide en utilisant un polygone plat. Lorsque vous êtes tout près, vous pouvez afficher le modèle 3D lui-même. Dans ce cas, vous utiliserez trois régions avec la même valeur pour <LatLonAltBox> et des valeurs différentes, mais se chevauchant, pour <Lod> :

Q : Comment rendre des éléments géographiques visibles quel que soit le niveau de zoom avant ou arrière ?

Si vous n'indiquez pas de valeur maximale pour le niveau de détail, celle-ci est définie par défaut sur -1. Cela signifie que l'élément géographique sera visible, quel que soit le niveau de zoom avant. Si vous voulez le définir clairement, utilisez <maxLodPixels>-1</maxLodPixels>.

Si vous n'indiquez pas de valeur minimale pour le niveau de détail, celle-ci est définie par défaut sur 0. Cela signifie que l'élément géographique sera visible, quel que soit le niveau de zoom arrière. Si vous voulez le définir clairement, utilisez <minLodPixels>0</minLodPixels>.

Q : Qu'est-ce que <min/maxFadeExtent> ?

Comme expliqué dans le Didacticiel KML 2.1, vous pouvez spécifier une plage de fondu pour votre région. Cela signifie qu'au lieu d'apparaître et de disparaître soudainement, certains éléments géographiques peuvent apparaître et disparaître progressivement. Toutefois, seules les superpositions d'image, les superpositions d'écran, les polygones et les trajets peuvent apparaître et disparaître progressivement. Les modèles 3D et les repères ordinaires apparaissent et disparaissent d'un coup.

 

Q : Pourquoi ma région apparaît-elle à de faibles altitudes lorsque j'utilise un écran de petite taille ?

La surface occupée à l'écran par une région dépend de la taille de l'espace d'affichage 3D de Google Earth. C'est pourquoi les régions s'activent et se désactivent à des altitudes différentes selon la taille de l'écran. Vous pouvez en faire l'expérience en réduisant votre fenêtre Google Earth et en faisant glisser l'angle inférieur droit pour la redimensionner. L'altitude de la caméra ne changeant pas lorsque vous redimensionnez Google Earth, l'ensemble doit rétrécir pour que la distance par rapport à la Terre soit conservée.

Du fait de ce comportement différent, assurez-vous que vous utilisez une résolution moyenne ; la plupart des utilisateurs de Google Earth ont une résolution d'écran de 1024 x 768. Pour avoir une idée des différents comportements en fonction de la taille de l'écran, redimensionnez l'espace d'affichage de Google Earth à 640 x 480 ou à 800 x 600. Vous pouvez changer la taille de l'espace d'affichage en sélectionnant Affichage > Taille de la vue > Écran d'ordinateur dans Google Earth et en sélectionnant une taille d'affichage.

Téléchargez le fichier KMZ suivant pour visualiser des exemples de ces questions.

Logo KML Autres exemples de régions

Des outils puissants pour les régions

Les régions offrent des possibilités qui vont bien au-delà de la simple désactivation de fonctionnalités individuelles à un niveau de zoom spécifique. En utilisant conjointement les liens réseau et les régions, vous pouvez créer un système imbriqué capable de charger des repères ou des superpositions d'image (qu'on appelle superpositions multiples) en augmentant le niveau de détail à mesure que vous vous approchez.

Les superpositions multiples sont trop complexes pour être créées à la main au format KML ; des outils de création automatique sont disponibles. Ces outils découpent des images haute résolution en parcelles de taille raisonnable et génèrent du code KML avec des régions imbriquées pour activer ces parcelles en augmentant le niveau de détail à mesure que vous vous approchez. Notez que les trois produits sous Windows ne sont pas officiellement agréés par Google.

Création de superpositions multiples :

Ajout de régions à des repères

:

La bibliothèque Python Regionator permet également de diviser des milliers de repères, polygones et trajets en régions distinctes pour améliorer les conditions de visualisation. Par exemple, si vous voulez créer un calque KML comprenant tous les hôpitaux des États-Unis (ce qui correspond à des dizaines, voire à des centaines de milliers de points), sans que la visualisation ne devienne pénible à haute altitude, Regionator est l'outil idéal.

Regionator offre en outre un grand nombre d'autres outils KML, comme un testeur de lien qui recherche dans votre code KML les liens hypertextes, les images et les liens vers d'autres fichiers KML et signale les fichiers manquants et les URL incorrectes. N'oubliez pas qu'il s'agit d'une bibliothèque de programmation en langage  Python, ce qui signifie que vous devez avoir une expérience de la programmation et de l'utilisation de la ligne de commande pour pouvoir l'utiliser.

Discussions et commentaires

Vous avez des questions à propos de ce didacticiel ? Vous aimeriez nous faire part de vos commentaires ? Rendez-vous sur le groupe de discussion Google Earth Solidarité pour partager vos commentaires.

Et maintenant ?