Living Oceans Society

  • Organisation Living Oceans Society
  • URL du site Web principal livingoceans.org/maps
  • AuteurCarrie Robb, spécialiste des SIG, et Karin Bodtker, analyste maritime
  • Outils utilisés Google Maps Engine
"La Living Oceans Society a consacré beaucoup de temps et d'efforts à la création de nos cartes et de nos différentes analyses spatiales. C'est quelque chose dont nous sommes assez fières… le fait de pouvoir contribuer à la planification et à la préservation marines grâce à nos cartes. Google Maps Engine nous aide beaucoup dans notre travail. En effet, il nous permet de rendre accessibles à un plus grand public les informations que nous compilons ou encore nos recherches."

– Carrie Robb, spécialiste des SIG

Le littoral de Colombie-Britannique compte parmi les plus beaux paysages du Canada. Des espèces marines comme les baleines, les orques et les saumons viennent se nourrir et se reproduire dans les eaux bleues au large de Vancouver. Face à la menace grandissante des déversements d'hydrocarbures, la Living Oceans Society a redoublé d'efforts pour sensibiliser les habitants de Colombie-Britannique et les industriels qui opèrent dans ses eaux à la fragilité de cet habitat, à la diversité des espèces marines qui y vivent et aux mesures qui peuvent être prises pour sa préservation.

Dotée d'un service SIG relativement important par rapport à sa taille, la Living Oceans Society est un organisme à visée écologique qui publie des cartes depuis 12 ans afin de sensibiliser le public à l'importance de l'habitat des créatures marines, aux zones de pêche et de loisirs et à la nécessité de protéger certaines zones du littoral de Colombie-Britannique. Par le biais de cartes interactives, les utilisateurs peuvent aborder des enjeux importants de la planification spatiale, par exemple le chevauchement des fermes salmonicoles à enclos ouvert et de certains habitats fragiles, comme la zostère marine. Cela permet également aux responsables de la planification marine et aux habitants du littoral d'étudier l'impact potentiel de l'activité humaine sur la nature, ainsi que sur les activités de loisirs et commerciales existantes. Il devient alors possible de définir des aires marines protégées (AMP) adaptées, en se basant sur des données scientifiques. En outre, les scientifiques peuvent comparer les itinéraires proposés pour le passage des pétroliers aux AMP existantes et aux récifs d'éponges vulnérables. Les utilisateurs peuvent également explorer les bras de mer à la recherche de parcs naturels marins accessibles en kayak.

Mode opératoire

La Living Oceans Society participe à des initiatives de planification marine le long du littoral de Colombie-Britannique. Elle a choisi Google Maps Engine pour pouvoir importer rapidement et facilement ses données SIG sur son site Web et faciliter leur exploitation au moment de la planification. Elle a d'abord compilé diverses bases de données pertinentes avant de les mettre en ligne, de leur appliquer des styles et de les organiser sous forme de cartes. Après quoi, elle les a rendues accessibles au public. À l'aide du widget cartographique, elle a pu intégrer une carte montrant des informations spécifiques à l'île de Vancouver Nord sur son site Web.

Impact

L'un des principaux bénéfices qu'en a retiré la Living Oceans Society a été la possibilité de partager ses cartes d'un bureau à l'autre. Grâce à une meilleure collaboration, les cartes ont pu être mises à la disposition des décisionnaires, des différents acteurs et du public d'une manière beaucoup plus efficace et transparente. À présent que de plus en plus de personnes ont accès aux cartes en ligne, la Living Oceans Society espère pouvoir encore les améliorer et les confier aux habitants du littoral de Colombie-Britannique afin d'encourager sa préservation.